Les CFA pourront bénéficier :

1. De subventions d’investissements des Régions, dans des conditions qu’elles détermineront. L’enveloppe globale prévue est de 180 M€ ;
2. Des soutiens financiers des opérateurs de compétences. Ce soutien financier n’est pas limité pour les opérateurs qui ne sollicitent pas le mécanisme de péréquation; il est limité à 10 % des fonds de la section alternance pour les opérateurs de compétences éligibles à la péréquation ;
3. A compter de l’exercice 2020, les CFA pourront conserver les éventuels bénéfices de leur activité de formation par apprentissage afin de constituer des capacités d’autofinancement;
4. Afin d’inciter à la modernisation des CFA, en lien avec les entreprises, les possibilités de dépenses déductibles de la taxe d’apprentissage (dans la limite de 10% du 87%) des entreprises viseront des dépenses liées à l’investissement dans les CFA : dépenses au sein du CFA dont dispose l’entreprise ou au sein d’un CFA qui met en place une offre nouvelle de formation en apprentissage.