Oui et non, en cas d’échec à l’examen, l’apprentissage peut être prolongé d’un an , soit par la conclusion d’un nouveau contrat avec un nouvel employeur ou par la prorogation du contrat initial par voie d’avenant